Mar 30, 2017

Infarctus cérébral

0 comments

Nécrose d'une partie plus ou moins importante de l'encéphale, liée à l'obstruction d'une des artères qui l'irriguent.

 

Synonyme : ramollissement cérébral.

 

L'infarctus cérébral est la forme la plus grave de l'ischémie cérébrale (diminution des apports sanguins artériels au cerveau).

La cause la plus fréquemment constatée en est une thrombose (obstruction par un caillot, ou thrombus), favorisée par la présence, à l'intérieur de l'artère, d'une plaque d'athérome (dépôt de cholestérol). Une deuxième cause est l'embolie, migration d'un fragment de thrombus ou d'une plaque d'athérome situés en amont, sur une artère (carotide ou aorte thoracique) ou dans le cœur.

 

SYMPTÔMES ET SIGNES

Ils dépendent du territoire cérébral de la nécrose, donc de l'artère concernée. L'obstruction d'une branche de la carotide interne provoque une hémiplégie, parfois une aphasie (trouble du langage). L'obstruction d'une branche du tronc basilaire (artère née de la réunion des deux artères vertébrales, à destinée cérébrale postérieure) provoque soit des troubles visuels complexes (perte d'une partie du champ visuel, trouble de la reconnaissance visuelle), soit un syndrome alterne (hémiplégie d'un côté, paralysie du visage de l'autre côté) ou un syndrome cérébelleux et vestibulaire (troubles de la coordination des mouvements, vertiges).

 

 

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT

Le diagnostic repose sur un examen au scanner. D'autres examens (échographie du cœur, Doppler des carotides) visent à rechercher la cause de l'infarctus.

Le traitement, à la phase aiguë, est surtout celui des symptômes : il vise à maintenir les fonctions vitales, à éviter l'extension des lésions et les complications liées à l'alitement. À long terme, les médicaments anticoagulants ou antiagrégants évitent les récidives. L'évolution se fait habituellement vers une récupération progressive du ou des déficits neurologiques (motricité, langage) ; elle est aidée par la mise en œuvre d'une rééducation adaptée.

 

Reference: Larousse 2004

New Posts
  • Scientists are now finding that light acts on individuals through multiple pathways, most notably the optic nerve that links to the brain's visual cortex, providing a pathway for the visual effects of light. The optic nerve also links to the more recently discovered retinohypothalamic tract, providing a pathway for the nonvisual effects of light. However, specific effects have not yet been widely evaluated clinically, especially in relationship to chromotherapy (ie, therapy based on colored light). Question: Do you think that color can affect your nervous system ? If Yes, give us on comment your favorite color and your emotional type when you see the color. Different emotional types ( Robert Plutchik's theory ) : Fear → feeling of being afraid, frightened, scared. Anger → feeling angry. A stronger word for anger is rage Sadness → feeling sad. Other words are sorrow, grief (a stronger feeling, for example when someone has died) Joy → feeling happy. Other words are happiness, gladness Disgust → feeling something is wrong or nasty. Strong disapproval. Surprise → being unprepared for something. Trust → a positive emotion; admiration is stronger; acceptance is weaker. Anticipation → in the sense of looking forward positively to something which is going to happen. Expectation is more neutral Share if you found interesting.
  • Select the one best response. A 30 year old male complains of unilateral headaches with rhinorrhea and tearing of the eye on the side of the headache. Episodes are precipitated by alcohol. Headaches may become a problem for weeks to months, after which a headache-free period occurs. The most likely diagnosis is: a. Migraine b. Cluster headache c. Sinusitis d. Tension headache

Most Commented Posts

Create ✍️ - Like ❤️ - Comment 💬 - Share 🔗

Shares.png
  • Share Now Social Media
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Tumblr
  • YouTube
  • Google Search
  • WhatsApp Share button Facebook